Temps de lecture : 3 min

La tête plate

Tout d’abord, un peu d’histoire: apparu dans les années 1992-1996 chez les petits occidentaux, les cas de « têtes plates » sont hélas aujourd’hui en augmentation. Les nouvelles pratiques du mode de couchage du nourrisson, apparus depuis les années 90, sont à l’origine de l’augmentation de ce phénomène. En effet, il est désormais conseillé de recourir au couchage sur le dos, puisqu’il semble que ce dernier permette une réduction du risque de mort subite du nourrisson. Or le problème de cette position est qu’elle induit une forte pression sur l’arrière crâne des bébés, provoquant les fameuses Déformations Crâniennes Positionnelles (DCP) listées dans cet article.

La déformation crânienne

plagiocephalie

La « plagiocéphalie positionnelle » est définie comme un aplatissement plus ou moins important de la tête de façon unilatérale sur un côté (droit ou gauche). Cependant, pour les cas les plus importants, qualifiés de sévères, l’aplatissement peut être accompagné :

👉 d’une asymétrie du visage
👉 d’une avancée du front du même côté
👉 d’une avancée de l’oreille du même côté


La brachycéphalie

brachycephalie plagiocéphalie

Premièrement, la « brachycéphalie positionnelle » est définie comme une déformation crânienne par un aplatissement symétrique sur la face postérieur de la tête. La tête est plus courte que la normale. De plus, par compensation, la tête se déforme sur les côtés et vers le haut rendant le visage plus large. Parfois les oreilles sont décollées.

La dolichocéphalie

plagiochephalie01

Cette déformation crânienne est caractérisée par une tête étroite et allongée. Les nouveaux-nés, nés prématurément peuvent présenter plus facilement cette déformation.

Source de l’image :Little Gabchou

Pourquoi c’est important ?

Ces déformations crâniennes peuvent conduire à des asymétries du visage, qui persisteront une fois adulte si aucune correction n’est réalisée à temps. Il faut savoir que la diminution de la déformation se fait en fonction de la croissance crânienne. Celle-ci peut aller jusqu’à 12 cm lors de la première année d’un bébé, puis elle sera moins importante par la suite. Ainsi, on comprend alors que les chances de corriger les déformations crâniennes diminuent lorsqu’elles sont prises en charge tardivement.

plagiocéphalie crane

Sur le plan de la motricité, les nourrissons avec une brachycéphalie sont souvent hypotoniques : ils peuvent présenter un retard dans leur psychomotricité.

Il faudra alors prêter une attention toute particulière à ce paramètre.

Comment l’ostéopathie peut-elle aider ?

L’ostéopathe va s’assurer que le nourrisson ne présente pas de restrictions de mobilité. En d’autres termes, il cherchera à enlever toutes les tensions (notamment au niveau des cervicales) pouvant induire cette attitude où la tête de bébé sera toujours du même côté. C’est pourquoi, il travaillera aussi sur les sutures crâniennes pour qu’en les stimulant la croissance du crâne se fasse au mieux.

plagiocéphalie crane

Suture squameuse

suture squameuse01

Suture squameuse

suture lambdoïde

Suture lambdoïde

A quel moment consulter ?

Consulter dès que l’on observe la plagiocéphalie, un aplatissement serait idéal. Il se met fréquemment en place au bout d’un mois et demi, mais peut parfois même être antérieur suivant le déroulé de l’accouchement ou les positions intra-utérines du bébé durant la grossesse.

En cabinet quelles techniques sont utilisées ?

Les techniques tissulaires (fasciales) vont être les techniques les plus indiquées pour les tout-petits. Cela reste parfois impressionnant car le bébé, très élastique, peut prendre des positions qui nous semblent « tordues ». Mais en aucun cas cela ne lui créera une quelconque douleur.

Temps de lecture : 3 min

La tête plate

Apparu dans les années 1992-1996 chez les petits occidentaux, les cas de « têtes plates » sont hélas aujourd’hui en augmentation. Les nouvelles pratiques du mode de couchage du nourrisson, apparus depuis les années 90, sont à l’origine de l’augmentation de ce phénomène. En effet, il est désormais conseillé de recourir au couchage sur le dos, puisqu’il semble que ce dernier permette une réduction du risque de mort subite du nourrisson. Or le problème de cette position est qu’elle induit une forte pression sur l’arrière crâne des bébés, provoquant les fameuses Déformations Crâniennes Positionnelles (DCP) listées dans cet article.

La plagiocéphalie

plagiocephalie

La « plagiocéphalie positionnelle » est définie comme un aplatissement plus ou moins important de la tête de façon unilatérale sur un côté (droit ou gauche). Pour les cas les plus importants, qualifiés de sévères, l’aplatissement peut être accompagné :

👉 d’une asymétrie du visage
👉 d’une avancée du front du même côté
👉 d’une avancée de l’oreille du même côté


La brachycéphalie

brachycephalie plagiocéphalie

La « brachycéphalie positionnelle » est définie comme une déformation crânienne par un aplatissement symétrique sur la face postérieur de la tête. La tête est plus courte que la normale. De plus, par compensation, la tête se déforme sur les côtés et vers le haut rendant le visage plus large. Parfois les oreilles sont décollées.

La dolichocéphalie

plagiochephalie01

Cette déformation crânienne est caractérisée par une tête étroite et allongée. Les nouveaux-nés, nés prématurément peuvent présenter plus facilement cette déformation.

Source de l’image :Little Gabchou

Pourquoi c’est important ?

Ces déformations crâniennes peuvent conduire à des asymétries du visage, qui persisteront une fois adulte si aucune correction n’est réalisée à temps. Il faut savoir que la diminution de la déformation se fait en fonction de la croissance crânienne. Celle-ci peut aller jusqu’à 12 cm lors de la première année d’un bébé, puis elle sera moins importante par la suite. On comprend alors que les chances de corriger les déformations crâniennes diminuent lorsqu’elles sont prises en charge tardivement.

plagiocéphalie crane

Sur le plan de la motricité, les nourrissons avec une brachycéphalie sont souvent hypotoniques : ils peuvent présenter un retard dans leur psychomotricité.

Il faudra alors prêter une attention toute particulière à ce paramètre.

Comment l’ostéopathie peut-elle aider ?

L’ostéopathe va s’assurer que le nourrisson ne présente pas de restrictions de mobilité. En d’autres termes, il cherchera à enlever toutes les tensions (notamment au niveau des cervicales) pouvant induire cette attitude où la tête de bébé sera toujours du même côté. Il travaillera aussi sur les sutures crâniennes pour qu’en les stimulant la croissance du crâne se fasse au mieux.

plagiocéphalie crane

Suture squameuse

suture squameuse01

Suture squameuse

suture lambdoïde

Suture lambdoïde

A quel moment consulter ?

Consulter dès que l’on observe la plagiocéphalie, un aplatissement serait idéal. Il se met fréquemment en place au bout d’un mois et demi, mais peut parfois même être antérieur suivant le déroulé de l’accouchement ou les positions intra-utérines du bébé durant la grossesse.

En cabinet quelles techniques sont utilisées ?

Les techniques tissulaires (fasciales) vont être les techniques les plus indiquées pour les tout-petits. Cela reste parfois impressionnant car le bébé, très élastique, peut prendre des positions qui nous semblent « tordues ». Mais en aucun cas cela ne lui créera une quelconque douleur.