Temps de lecture : 2 min

Des maux féminins
pouvant être soulagés

L’ostéopathie pratiquée au cabinet, se base sur des techniques « fonctionnelles » qui sont des mobilisations douces et sans douleurs. Elles permettent de libérer des tensions à l’origine de nombreux maux.

A quel moment consulter ?

A travers les viscérotomes (désignent les viscères innervées par un nerf spinal), les blocages d’origine vertébrale peuvent induire des douleurs projetées dans les viscères avec lesquels ils sont en lien ; les techniques ostéopathiques peuvent aider dans plusieurs types de pathologies.

L’endométriose

Une pathologie qui est une prolifération anarchique de l’endomètre hors de la cavité utérine (caecum/ sigmoïde/ ovaire/ péritoine). Ces segments de muqueuse utérine suivent le rythme hormonal et produisent du sang tous les 28 jours. Ce dernier élément expliquerait les nombreuses douleurs associées. Les traitements donnés en gynécologie permettent d’éviter les crises et l’expansion de l’endométriose ; l’ostéopathie peut amener un confort en soulageant les nombreuses tensions liées aux crises que provoquent l’endométriose. Elle ne fera absolument pas disparaître l’endométriose et interviendra toujours en parallèle d’un traitement gynécologique, mais c’est un plus non négligeable pour diminuer au maximum les douleurs.

Les bouffées de chaleur

Ce mécanisme physiologique lié à la ménopause, elles sont plus ou moins importantes selon les femmes. L’ostéopathie, via les viscérotomes, peut aider à les diminuer afin de ramener un confort de vie à celles qui ne dorment plus, ou voit leurs vies chamboulées suite à ce mécanisme. A nouveau, l’ostéopathe ne peut pas tout faire disparaître, mais le relâchement des tensions mécaniques accumulées lors de cette période, peuvent être réduites.

Prolapsus génital ou « Descente d’organes »

Ce processus résulte souvent d’une hypotension du périnée, suite à des accouchements difficiles, à la ménopause,… L’ostéopathie peut en diminuant les pressions mécaniques exercées sur le périnée, éviter l’augmentation de la descente d’organes. Un travail complémentaire avec une sage-femme ou un kinésithérapeute spécialisé dans la rééducation du périnée est essentiel.

Sexualité perturbée

Perte de la libido, dyspareunie (douleurs lors des rapports sexuels), vaginisme,…. sont des troubles peu évoqués par de nombreuses femmes, car très tabou. Il peut y avoir une origine d’ordre mécanique (sacrum bloqué/ L3/L5/..) projetant des douleurs dans le petit bassin. Cependant, la complexité de la sexualité ne peut pas être résolu juste en une séance d’ostéopathie, et l’avis d’un gynécologue ou d’un sexologue si les troubles persistent, est nécessaire.

l'ostéopathie pour femme

En complémentarité de l’ostéo

Les personnes à consulter

ꕤ  Le gynécologue : il est indispensable d’avoir son aval avant un quelconque point en ostéopathie, afin d’écarter toute pathologie pouvant induire les troubles énoncés précédemment.

ꕤ  Le kinésithérapeute – la sage-femme : leur aide est précieuse dans le cadre de la rééducation du périnée.

ꕤ  Le sexologue : son aide est indispensable quand les troubles de la sexualité viennent à perdurer et qu’aucune cause mécanique ou anatomique ne les expliquent.

joie d'en bas

Pour poursuivre

« Vous pensez tout savoir sur l’appareil génital féminin car on en parle beaucoup dans les magazines et sur Internet. Eh bien, détrompez-vous. Les Joies d’en bas, livre écrit par deux futurs médecins norvégiens et traduit dans une trentaine de langues, dissipe enfin un ensemble de mythes entourant le sexe. » – Les joie d’en bas, écrit par Nina Brochmann et Ellen Støkken Dahl

 Temps de lecture : 2 min

Des maux féminins
pouvant être soulagés

L’ostéopathie pratiquée au cabinet, se base sur des techniques « fonctionnelles » qui sont des mobilisations douces et sans douleurs. Elles permettent de libérer des tensions à l’origine de nombreux maux.

A quel moment consulter ?

A travers les viscérotomes (désignent les viscères innervées par un nerf spinal), les blocages d’origine vertébrale peuvent induire des douleurs projetées dans les viscères avec lesquels ils sont en lien ; les techniques ostéopathiques peuvent aider dans plusieurs types de pathologies.

L’endométriose

Une pathologie qui est une prolifération anarchique de l’endomètre hors de la cavité utérine (caecum/ sigmoïde/ ovaire/ péritoine). Ces segments de muqueuse utérine suivent le rythme hormonal et produisent du sang tous les 28 jours. Ce dernier élément expliquerait les nombreuses douleurs associées. Les traitements donnés en gynécologie permettent d’éviter les crises et l’expansion de l’endométriose ; l’ostéopathie peut amener un confort en soulageant les nombreuses tensions liées aux crises que provoquent l’endométriose. Elle ne fera absolument pas disparaître l’endométriose et interviendra toujours en parallèle d’un traitement gynécologique, mais c’est un plus non négligeable pour diminuer au maximum les douleurs.

Les bouffées de chaleur

Ce mécanisme physiologique lié à la ménopause, elles sont plus ou moins importantes selon les femmes. L’ostéopathie, via les viscérotomes, peut aider à les diminuer afin de ramener un confort de vie à celles qui ne dorment plus, ou voit leurs vies chamboulées suite à ce mécanisme. A nouveau, l’ostéopathe ne peut pas tout faire disparaître, mais le relâchement des tensions mécaniques accumulées lors de cette période, peuvent être réduites.

Prolapsus génital ou « Descente d’organes »

Ce processus résulte souvent d’une hypotension du périnée, suite à des accouchements difficiles, à la ménopause,… L’ostéopathie peut en diminuant les pressions mécaniques exercées sur le périnée, éviter l’augmentation de la descente d’organes. Un travail complémentaire avec une sage-femme ou un kinésithérapeute spécialisé dans la rééducation du périnée est essentiel.

Sexualité perturbée

Perte de la libido, dyspareunie (douleurs lors des rapports sexuels), vaginisme,…. sont des troubles peu évoqués par de nombreuses femmes, car très tabou. Il peut y avoir une origine d’ordre mécanique (sacrum bloqué/ L3/L5/..) projetant des douleurs dans le petit bassin. Cependant, la complexité de la sexualité ne peut pas être résolu juste en une séance d’ostéopathie, et l’avis d’un gynécologue ou d’un sexologue si les troubles persistent, est nécessaire.

l'ostéopathie pour femme

En complémentarité de l’ostéo

Les personnes à consulter

ꕤ  Le gynécologue : il est indispensable d’avoir son aval avant un quelconque point en ostéopathie, afin d’écarter toute pathologie pouvant induire les troubles énoncés précédemment.

ꕤ  Le kinésithérapeute – la sage-femme : leur aide est précieuse dans le cadre de la rééducation du périnée.

ꕤ  Le sexologue : son aide est indispensable quand les troubles de la sexualité viennent à perdurer et qu’aucune cause mécanique ou anatomique ne les expliquent.

joie d'en bas

Pour poursuivre

« Vous pensez tout savoir sur l’appareil génital féminin car on en parle beaucoup dans les magazines et sur Internet. Eh bien, détrompez-vous. Les Joies d’en bas, livre écrit par deux futurs médecins norvégiens et traduit dans une trentaine de langues, dissipe enfin un ensemble de mythes entourant le sexe. » – Les joie d’en bas, écrit par Nina Brochmann et Ellen Støkken Dahl

2019-11-10T09:30:51+01:00