Temps de lecture : 2 min

L’ostéopathie pour
les femmes enceintes

L’ostéopathie pratiquée au cabinet, se base sur des techniques « fonctionnelles » qui sont des mobilisations douces et sans douleurs. Elles permettent de libérer des tensions à l’origine de nombreux maux.

Quels sont les maux fréquents ?

Les 4 maux

ꕤ   Des douleurs à type de sciatique, lombalgie avec irradiation dans la face postérieure de la cuisse, parfois dans le mollet et jusqu’à la voûte plantaire
ꕤ   Certaines douleurs dans l’aine (uni ou bilatéral)
ꕤ   Des nausées
ꕤ   Une dorsalgie (douleur rachidienne entre les omoplates)

enceinte femme

A quel moment consulter ?

13SA

Idéalement la première consultation est à ce moment là car elle laisse le temps à la mise en place du système utérin. Cependant chez certaines mamans, des douleurs apparaissent avant 13SA, l’ostéopathie n’est pour autant pas contre-indiquée, et peut leur être bénéfique.

2 ème trimestre – 3 ème trimestre

Lorsque les douleurs, souvent de type sciatique empêchent la maman de poursuivre ses activités quotidiennes, l’ostéopathe peut les diminuer afin qu’elle puisse poursuivre sa grossesse au mieux. Il est à noter que chez certaines mamans, les douleurs sont toujours présentes, car selon la morphologie de chacune, bébé peut augmenter les contraintes mécaniques qui malgré les efforts de l’ostéopathe, persisteront.

15 jours avant terme

Si aucune douleur n’a été ressenti durant toute la grossesse, il peut être intéressant pour la maman de faire un point avant l’accouchement, afin d’optimiser le relâchement du bassin (à travers le travail du sacrum qui via la nutation et contre-nutation lors de l’accouchement, a un rôle primordial).

1 mois après l’accouchement

Si des douleurs lombaires, ou sacrées se manifestent après l’accouchement et perdurent à la sortie de la maternité, un point ostéopathique peut s’avérer nécessaire. Comme énoncé plus haut, le travail du sacrum est important lors de l’accouchement, et il peut arriver qu’il reste bloquer à la suite de celui-ci.

Le cas des césariennes : à savoir 💬

« Même si l’accouchement en voie basse n’a pas été réalisé, cela n’empêche en aucun cas des lombalgies post partum, ou des sciatiques. » – Alicia Muzzolini

livre_gasquet

Pour poursuivre

Retrouvez les livres de Bernadette de Gasquet 

Temps de lecture : 2 min

L’ostéo pour
les femmes enceintes

L’ostéopathie pratiquée au cabinet, se base sur des techniques « fonctionnelles » qui sont des mobilisations douces et sans douleurs. Elles permettent de libérer des tensions à l’origine de nombreux maux.

Quels sont les maux fréquents ?

Les 4 maux

ꕤ   Des douleurs à type de sciatique, lombalgie avec irradiation dans la face postérieure de la cuisse, parfois dans le mollet et jusqu’à la voûte plantaire
ꕤ   Certaines douleurs dans l’aine (uni ou bilatéral)
ꕤ   Des nausées
ꕤ   Une dorsalgie (douleur rachidienne entre les omoplates)

enceinte femme

A quel moment consulter ?

13SA

Idéalement la première consultation est à ce moment là car elle laisse le temps à la mise en place du système utérin. Cependant chez certaines mamans, des douleurs apparaissent avant 13SA, l’ostéopathie n’est pour autant pas contre-indiquée, et peut leur être bénéfique.

2 ème trimestre – 3 ème trimestre

Lorsque les douleurs, souvent de type sciatique empêchent la maman de poursuivre ses activités quotidiennes, l’ostéopathe peut les diminuer afin qu’elle puisse poursuivre sa grossesse au mieux. Il est à noter que chez certaines mamans, les douleurs sont toujours présentes, car selon la morphologie de chacune, bébé peut augmenter les contraintes mécaniques qui malgré les efforts de l’ostéopathe, persisteront.

15 jours avant terme

Si aucune douleur n’a été ressenti durant toute la grossesse, il peut être intéressant pour la maman de faire un point avant l’accouchement, afin d’optimiser le relâchement du bassin (à travers le travail du sacrum qui via la nutation et contre-nutation lors de l’accouchement, a un rôle primordial).

1 mois après l’accouchement

Si des douleurs lombaires, ou sacrées se manifestent après l’accouchement et perdurent à la sortie de la maternité, un point ostéopathique peut s’avérer nécessaire. Comme énoncé plus haut, le travail du sacrum est important lors de l’accouchement, et il peut arriver qu’il reste bloquer à la suite de celui-ci.

Le cas des césariennes : à savoir 💬

« Même si l’accouchement en voie basse n’a pas été réalisé, cela n’empêche en aucun cas des lombalgies post partum, ou des sciatiques. » – Alicia Muzzolini

livre_gasquet

Pour poursuivre

Retrouvez les livres de Bernadette de Gasquet 

2019-11-10T09:55:06+01:00